Association canadienne des juristes-traducteurs

PROFIL



Objectifs de l’Association :

  • Promouvoir et faire avancer la traduction juridique au Canada et contribuer à son excellence notamment lors de l’élaboration de programmes universitaires adaptés.
  • Promouvoir le statut professionnel des juristes qui œuvrent dans le domaine de la traduction juridique.
  • Favoriser l’appui et l’entraide professionnels.

Formes d’exercice de la profession :

  • Jurilinguiste
  • Conseiller en rédaction législative
  • Traducteur ou réviseur juridique

Milieux d’exercice au Canada :

  • Secteur privé (cabinets d’avocats, entrepreneurs, etc.)
  • Secteur public (Bureau de la traduction (TPSGC), ministère de la Justice (Canada), Autorité des marchés financiers (Québec), Cour suprême du Canada)
  • Secteur parapublic (Centre de traduction et de documentation juridiques de l’Université d’Ottawa, Centre de traduction et de terminologie juridiques de l’Université de Moncton, etc.)

Principales activités de l’ACJT :

  • Activités à caractère social, thématique ou professionnel tenues à Montréal et dans l’Outaouais

Règlement administratif n1 (11 septembre 2014)

CONSEIL D'ADMINISTRATION POUR L'EXERCICE 2017-2018

Louis Fortier, président

Avocat (Barreau du Québec, Association du Barreau Canadien et American Bar Association), traducteur agréé (OTTIAQ et American Translators Association) et administrateur agréé (OAAQ), Louis Fortier est président de l'ACJT depuis 2011.

Titulaire d’un baccalauréat en Études indépendantes de l’Université de Waterloo (Ontario) et d’un baccalauréat en droit de l’Université de Sherbrooke, Me Fortier a exercé la profession de traducteur juridique durant ses études puis de juriste-traducteur et de jurilinguiste pendant plus de 25 ans auprès de clients des secteurs public et privé.

Depuis 2011, à titre de président et de lobbyiste-conseil pro bono de l’ACJT, Me Fortier s’occupe du dossier de l'article 40.1 de la Loi sur les valeurs mobilières (Québec). Avec divers intervenants, il suit les activités de l’Autorité des marchés financiers du Québec (AMF) et du lobby de la finance afin d’assurer la protection et la promotion du français et de l’industrie langagière dans le secteur financier.

Animateur et conférencier apprécié, Me Fortier est l’auteur de la version française de la première édition du Manuel canadien de la référence juridique de la Revue de droit de McGill (le « McGill Red Book ») publié chez Carswell depuis 1986, l’auteur du Lexique anglais-français de procédure civile du Québec publié annuellement par l’École du Barreau du Québec depuis 1995 et l’idéateur de la Table des matières méthodique du Code civil du Québec (2e éd.) publiée chez Wilson & Lafleur Ltée.

De 2010 à 2012, Me Fortier a présidé le Comité du langage clair du Barreau du Québec. Il est coauteur du guide élaboré par ce comité et intitulé Le langage clair : un outil indispensable pour l’avocat.

De 2014 à 2016, Me Fortier a suivi une formation de 2e cycle en légistique (rédaction de lois et règlements) à la Faculté de droit de l'Université Laval. Il poursuit ses études dans ce domaine dans le cadre d'un programme de maîtrise à cette université.

Il s'intéresse particulièrement à la rédaction, à l'interprétation et à la traduction juridiques.

Me Fortier s'intéresse aussi à l'histoire. En 2016, il a été accueilli au sein de la Société des Cincinnati de Washington, D.C. à titre de représentant héréditaire de son ancêtre le Grand Chef Abénaki Joseph-Louis Gill (1720-1798).

* * * * * * * * * * * 

Sophie-Louise Ouimet, trésorière

Membre retraitée du Barreau du Québec, Sophie-Louise Ouimet est titulaire d’un diplôme d’études juridiques générales (DEJG) de l’Université de Paris XII, d’une licence en droit de l’Université de Montréal et d’un diplôme d’études supérieures en traduction juridique de l’Université d’Ottawa. Elle a exercé le droit en cabinet privé pendant neuf ans et s’est ensuite tournée vers la traduction juridique. Elle s’est d’abord jointe à l’équipe du Centre de traduction et de documentation juridique (CTDJ) affilié à l’Université d’Ottawa et spécialisé dans la traduction de la common law en français. Elle a ensuite travaillé au Bureau de la traduction comme traductrice et réviseure pour enfin prendre un poste de conseillère législative et jurilinguiste à Justice Canada, au sein du service de jurilinguistique qu’elle a dirigé de 2007 à 2010 avant de prendre sa retraite en 2011. Sophie-Louise a également enseigné quatorze ans à l’Éducation des adultes à de futurs commis comptables et adjoints juridiques. Elle est trésorière de l’ACJT depuis 1992.

* * * * * * * * * * * 

Régine Gardès, secrétaire

Régine Gardès dirige actuellement l’équipe de Fasken Martineau composée de plus d’une douzaine de professionnels et d’avocats-réviseurs expérimentés et passionnés par leur profession. Elle a été pendant plus de 12 ans à la tête des services linguistiques d’un autre grand cabinet juridique pancanadien et a également exercé pendant cinq ans les fonctions de chef du Service de traduction d’une multinationale de courtage d’assurances.

Titulaire de plusieurs diplômes en traduction et en localisation de l’Université de Montréal et de l’Université McGill, elle a également étudié dans les facultés de gestion de trois pays du BRIC et a récemment obtenu de l’Université de Lancaster (Royaume-Uni) une maîtrise en sciences de la gestion avec spécialisation en gestion internationale des affaires.

Régine se consacre activement à son milieu professionnel. Elle s’intéresse à la valorisation de la profession et à l’innovation technolinguistique des outils mis à la disposition des langagiers. Elle est membre de plusieurs réseaux de femmes d’affaires et siège au conseil d’administration de plusieurs associations professionnelles.

* * * * * * * * * * * 

Benoit Léveillée, administrateur

Associé chez BCF depuis de nombreuses années, Benoit Léveillée cumule près de 25 ans d’expérience dans le domaine de la traduction financière et juridique.  Après avoir occupé divers postes comme traducteur au sein d’une banque et de différents cabinets juridiques à Montréal, il assure depuis 2004 la direction des services linguistiques et la gestion des mandats confiés par une clientèle très diversifiée répartie à l’échelle du Canada.

Il siège au conseil de l’ACJT depuis 2016.

* * * * * * * * * * * 

Anne Raffolt, administratrice

xxx

 

 

 

 

* * * * * * * * * * * 

Sabine Thuilleaux, administratrice

Avocate et chef des services linguistiques du cabinet McMillan à Montréal, Sabine Thuilleaux compte plus de 20 ans d'expérience en traduction. Avant de se joindre au cabinet en 2014, elle a été pendant trois ans réviseure et traductrice juridique dans un important bureau d'avocats de Montréal. Auparavant, Sabine a travaillé à son compte, à un bureau de traduction spécialisé et à une entreprise de télécommunications nationale, et elle a été avocate-recherchiste dans une entreprise ferroviaire nationale. Sabine a traduit et révisé des documents en droit des sociétés et commercial, en valeurs mobilières, en environnement, en administration, en défense des droits, en technologies de l'information et en télécommunications, ainsi que des documents commerciaux généraux. Sabine détient des diplômes en droit de l'Université de Paris X (Nanterre) et de l'Université McGill. Elle a été stagiaire et avocate recherchiste à la Cour d'appel du Québec et a publié dans le domaine de l'arbitrage commercial. Elle siège au conseil d’administration de l’ACJT depuis 2013.

Admission au Barreau et formation

Université Paris X, Nanterre, France, D.E.A., Droit international public ‒ 1987
Université McGill, Institut de droit comparé, LL.M. ‒ 1990
Université McGill, B.C.L. ‒ 1992
Barreau du Québec ‒ 1993

* * * * * * * * * * * 

Johanne Groulx, administratrice

Johanne Groulx, traductrice agréée, a été traductrice juridique au sein de grands cabinet d’avocats avant de se tourner vers la traduction de nature financière.

Johanne s’est distinguée à plusieurs reprises au cours de ses études de traduction à l’Université de Montréal, et en 2012, elle a reçu le prix Excellence de l’Ordre des traducteurs, terminologues et interprètes du Québec (OTTIAQ).

Johanne siège au comité d’audit de l’OTTIAQ depuis 2015. Par sa participation au conseil d’administration de l’A.C.J.T., elle souhaite contribuer au rayonnement de la profession de traducteur.


Solution Web PME, propulsé par Megavolt